Skip links

La startup bretonne WAINVAM-E, spécialisée dans les capteurs magnétométriques ultrasensibles, recrute et prépare une levée de fonds

WAINVAM-E, Jeune Entreprise Innovante française, est spécialisée dans le développement de capteurs quantiques, à base de nanodiamants fluorescents. Utilisés pour mesurer des variations infinitésimales de champs magnétiques, ces capteurs ultrasensibles trouvent de nombreuses applications notamment dans le domaine du diagnostic pour des résultats précis, univoques et rapides, d’utilisation simple et adaptée aux contraintes biologiques.

L’Entreprise, basée dans le Morbihan, a démarré son activité à l’été 2020. En plein essor, elle emploie déjà près de 25 personnes et cherche encore de nouveaux collaborateurs prêts à s’investir dans cette expérience passionnante, à fort potentiel !

 

Une équipe aux expertises complémentaires, de cultures et d’expériences variées

WAINVAM-E été créée en avril 2020 après la rencontre, un an plus tôt, de Claude BARRAUD et de Remi GEIGER.

  • Claude BARRAUD, président de WAINVAM-E, est polytechnicien, ancien Président de la société Thalos. Il a fait sa carrière dans de grands groupes internationaux tels que Schlumberger, Sony, Thomson.
  • Remi GEIGER est quant à lui Docteur en physique atomique, expert des capteurs et de la métrologie quantiques. Il a travaillé plusieurs années comme maître de conférences à Sorbonne Université, avant de prendre ses fonctions de Directeur Général et directeur de la R&D chez WAINVAM-E.

Ils ont très vite été rejoints dans cette aventure entrepreneuriale par Michel FERET et Jianguo ZHANG.

  • Michel FERET est Docteur en Informatique et aujourd’hui directeur Marketing et Communication chez WAINVAM-E après une carrière dans de grands groupes internationaux de télécoms et d’électronique grand public, tels que Nortel, Sony, Thomson, Sogeti, et Ingenico.
  • Jianguo ZHANG est Docteur en électrochimie et ancien Vice-Président Sénior en charge des brevets et licences de Thomson/Technicolor. Il occupe actuellement la direction du service de Propriété Intellectuelle chez WAINVAM-E.

WAINVAM-E est une entreprise, où les équipes administrative, informatique, marketing, et commerciale travaillent quotidiennement avec les laboratoires d’optique, d’électronique et de biologie des ingénieurs de la R&D. Construire un pont entre science et industrie, est une vision chère aux yeux des fondateurs, qui ont su la transmettre à leurs employés. L’interdisciplinarité entre sciences est clé autant qu’entre science et business.

Le diamant à centre NV et ses propriétés quantiques, cœur d’activités de WAINVAM-E

Le diamant est un assemblage organisé d’atomes de carbone, transparent à la lumière visible. Plusieurs teintes naturelles de diamant existent toutefois, dues à des impuretés ou des défauts dans la structure de carbone qui absorbent la lumière. Plus de 500 défauts colorés sont ainsi répertoriés, et parmi ceux-ci le centre NV (pour Nitrogen – Vacancy ou « azote – lacune » en français) qui possède des propriétés optiques et quantiques uniques.

Un centre NV intègre un atome d’azote (N) remplaçant un atome de carbone, tandis qu’un site voisin reste vacant (V). On peut ainsi se représenter le centre NV comme une molécule artificielle piégée dans un diamant solide. Extrêmement petit (quelques Angströms), il est donc facile à manipuler.

Les activités de WAINVAM-E se focalisent sur les propriétés quantiques des diamants à centre NV, et plus précisément sur celles des microdiamants et des nanodiamants. Ces derniers, dont la taille varie entre 5 et 100 nm, peuvent servir de capteurs de champs magnétiques ou de marqueurs. Les nanodiamants utilisés comme capteurs, permettent de cibler une zone spécifique, d’y mesurer un champ magnétique et d’en déduire la concentration en espèces magnétiques. Les nanodiamants comme marqueurs, permettent de cibler une molécule et d’en détecter la présence, qualitativement ou quantitativement.

 

Du diagnostic au traitement : un vaste potentiel d’applications

Les nanodiamants peuvent être incorporés dans des systèmes biologiques pour servir de sondes biologiques fluorescentes. Ils sont biocompatibles, en d’autres termes, ils ne modifient pas l’équilibre cellulaire lors de cette internalisation. Lorsqu’ils sont fonctionnalisés, c’est-à-dire liés à certaines fonctions chimiques ou biomoléculaires, ils peuvent alors cibler un marqueur spécifique à une maladie, une particularité à diagnostiquer, ou une zone précise à soigner.

Le projet EVADIA-FND pour lequel WAINVAM-E a reçu l’aide à l’innovation Deeptech, porte sur le développement d’outils de métrologie quantique d’évaluation et de diagnostic à base de nanodiamants fluorescents. L’Entreprise entend ainsi concevoir et commercialiser une gamme d’instruments de mesures exploitant le défaut cristallin azote-lacune du diamant : des instruments ultra sensibles, fiables, rapides et de petite taille, capables d’évaluer des produits ou d’effectuer des diagnostics non invasifs, aussi bien dans des systèmes biologiques, qu’en dehors.

Le projet, soutenu par le Pôle de compétitivité Cosmetic Valley, offre un vaste potentiel d’applications à très forte valeur ajoutée :

  • en cosmétique, pour mesurer l’efficacité antioxydante d’ingrédients naturels ou synthétiques ou de formules, de façon absolue (physique), fiable et permettant des mesures sur de longues durées ;
  • en agro-alimentaire, pour quantifier la présence de sucres réducteurs dans des aliments crus ou l’oxydation des matières grasses présentes dans de nombreux produits préparés ;
  • en biologie cellulaire, pour détecter de façon précise la concentration d’espèces magnétiques telles que les radicaux libres, pour évaluer le stress oxydant au sein de la cellule liée à de nombreux cancers et maladies infectieuses.

Dans tous ces domaines tout comme dans ceux de l’environnement, de la pharmaceutique ou encore de la santé animale, WAINVAM-E développe des tests à flux latéral (LFA) avec des nanodiamants fonctionnalisés. Ils sont capables de détecter et de quantifier des marqueurs d’inflammation, de cancer, d’infection, des agents pathogènes, des toxines, des allergènes, des pesticides… La puissance de détection de ces tests est incomparable en termes de précision et de durée d’analyse. Avec ces tests, WAINVAM-E vise ainsi à optimiser la détection des maladies répandues et potentiellement mortelles pour lesquelles les outils actuels de détection ne sont pas suffisamment performants.

A plus long terme, WAINVAM-E entend contribuer à une véritable révolution technologique, en particulier dans le domaine de la biologie moléculaire où des outils de nano-métrologie permettront de distinguer et de contrôler des entités biologiques en fonction de leurs propriétés physico-chimiques. Des nanocapteurs et des nano-actionneurs pourront ainsi être utilisés pour traiter localement des maladies caractérisées à l’échelle cellulaire.

 

Une levée de fond prévue en 2022 et une équipe qui continue de grandir !

WAINVAM-E est auto-financée par ses fondateurs à hauteur de 1,8 M€ et par ailleurs soutenue par la Banque Populaire Grand Ouest (BPGO) et quelques Business Angels individuels. La BPI France lui a également témoigné à plusieurs reprises sa confiance, tout d’abord par l’attribution d’une bourse French Tech Emergence en 2020, puis en la nommant lauréate du concours i-Lab 2021 et enfin, en novembre dernier, en lui attribuant une aide à l’innovation Deeptech à hauteur de 1,3 M€.

 

WAINVAM-E prévoit en outre une levée de fonds pour la mi-2022 et de nouveaux recrutements, dont trois dès aujourd’hui :

  • un(e) ingénieur(e) technico-commercial(e) expérimenté(e) ;
  • un(e) alternant(e) en master vente, communication et/ou marketing, avec un parcours scientifique, idéalement en biologie ;
  • un(e) ingénieur(e) en chimie des surfaces.

 

S. DENIS – “La gazette du laboratoire” – Février 2022

This website uses cookies to improve your web experience.
X